Historique


Au cours de l’été 2003, deux importants incendies ravagent la forêt roquebrunoise.

 

Le premier, le jeudi 17 juillet s’est déclaré aux alentours de 16h30 le long de l’autoroute à proximité de l’aire de stationnement de Vidauban. Vidauban I va parcourir 22 km en 8 heures pour être stoppé par la mer. Il détruira 6 744 hectares lors de son passage sur la commune de Roquebrune.

 

Le second, onze jours plus tard, le 28 juillet 2003, dénommé Vidauban II, suivra pratiquement le même territoire sur 15 km en 3 heures en détruisant sur son passage 5 646 hectares de lande, maquis et garrigue sur la commune. Il surprendra par sa vitesse exceptionnelle de progression : presque 5 km/h.

 

De nombreuses évacuations ont lieu autant à Roquebrune qu’aux Issambres, soit plus de 6 500 personnes, principalement des vacanciers en séjour dans les campings mais aussi quelques Roquebrunois.

 

D’importants moyens sont mobilisés sur les deux incendies : sapeurs-pompiers, gendarmes, police nationale, canadairs, sécurité civile, police municipale, armée, ....

 

Le Comité Communal des Feux de Forêt de Roquebrune compte à cette époque une douzaine de bénévoles sambracitains, dont Philippe BEAUJEAN, qui se mettent tout de suite en action pour renforcer les moyens déjà engagés.

 

Le premier embryon de C.C.F.F. a été constitué par M. PAPINOT en 1988, élu municipal en charge notamment de la gestion forestière et délégué au sein de plusieurs commissions municipales et syndicats intercommunaux.

 

Par délibération en date du 9 décembre 2003, le conseil municipal de Roquebrune se dote d’un vrai Comité Communal Feux de Forêt. Le maire de l’époque, Luc JOUSSE, confie à René BEZARD, conseiller municipal, la présidence déléguée du C.C.F.F. Il occupera cette fonction jusqu’en 2005. Le C.C.F.F. installe son P.C. dans deux mobil-home au stade du Pérussier pour quelques années.

 

Lorsque Francis LEMOINE lui succède en 2005, les missions et le rôle que joue le C.C.F.F. dans la lutte des feux de forêt ne sont plus à démontrer. La municipalité décide alors de l’installer dans des locaux sis près du Rond-Point du Col du Bougnon, au lieu-dit la Grande Bastide. Ce local suffisamment spacieux permet à la fois de stationner les véhicules porteurs d’eau dont la commune a doté son Comité Communal des Feux de Forêt mais aussi de servir de point de rendez-vous pour les bénévoles et les différents acteurs de la lutte contre les feux de forêt et des inondations.

 

C’est Olivier CIAMOUS qui reprendra les rênes du C.C.F.F. en 2019 (arrêté municipal 2019/307 du 30 septembre 2019). Issu d’une vieille famille roquebrunoise, il a rejoint le C.C.F.F. en 2012 comme patrouilleur. Sa parfaite connaissance du territoire et du massif est très appréciée par Francis LEMOINE qui le forme aux procédures applicables aux sinistres, aux techniques de recherches de fumées suspectes, de départs de feux ou encore d’interventions conjointes avec les Sapeurs-Pompiers et la Gendarmerie Nationale. 

 

Fort de ses 65 membres, le Comité communal des feux de forêts de Roquebrune :

  • Effectue quotidiennement en période estivale des patrouilles de surveillance destinées à la préservation dues massifs notamment en ce qui concerne le respect des arrêtés préfectoraux réglementant la pénétration des massifs et l’emploi du feu dans les zones forestières concernées ;
  • Intervient avec des véhicules armés (citerne et motopompe) sur tout départ de feu en relation avec les différentes tours de guets, vigies ou points hauts activés par le CODIS, la D.D.T.M. ou les C.C.F.F. ;
  • Effectue des missions de guidage, de renseignements et de logistique au profit des services de secours ;
  • Participe et veille à la mise en œuvre de Plan communal de sauvegarde et du Plant de prévention des risques incendie de forêt et, dans le cadre de la réserve communale de sécurité civile, du Plan de prévention des risques relatifs aux inondations. 

Afin de remplir ces missions, les membres du C.C.F.F. sont présents sur le terrain entre deux et cinq mille heures chaque année en fonction de la météo et des conditions particulières en temps réel.

  

Ainsi ont été réalisées en 2023, 248 patrouilles par 391 patrouilleurs. Au total, ils ont parcouru 102 297 kms et ont été présents 2155 heures sur le terrain alors que le niveau d’alerte sur les massifs des Maures et de l’Estérel étaient 41 jours en niveau jaune, 54 jours en orange et 45 jours en niveau d’alerte rouge/rouge extrême.

Le Comité Communal des Feux de Forêt de Roquebrune...

... en 2005

... aujourd'hui.