Message des patrouilleurs à Francis

Cher Francis,

 

Aujourd'hui, nous nous sentons comme orphelins. L'annonce de ton départ de la présidence déléguée du C.C.F.F. a été pour beaucoup une surprise, un choc, voire une mauvaise blague.

C'est pourtant une réalité qui laisse au fond de chacun d'entre nous un sentiment de chagrin et d'hébétude, mais aussi le souvenir des moments festifs et d'autres plus tragiques que nous avons partagés avec toi.

 

Nous avons eu grand plaisir à être à tes côtés à chaque fois que tu nous sollicitais. La confiance réciproque qui nous unit nous a permis de nous dépasser sans que jamais la crainte, le doute ne viennent ébranler ce bel équilibre et cette unité que tu as créés au fil des ans.

 

Auprès de toi, nous avons aussi beaucoup appris. De citoyens s'activant individuellement lorsqu'une catastrophe touchait notre commune, tu as fait de nous un groupe soudé et organisé de "presque" professionnels reconnus, appréciés et des acteurs à part entière de la sécurité civile dans la lutte contre les feux de forêt, les inondations et les recherches de personnes disparues. Tu n'as d'ailleurs pas ménagé ta peine pour nous représenter et défendre nos intérêts, chaque fois que tu en avais l'occasion, auprès des autorités civiles, des représentants de l'Etat, du S.D.I.S.

 

Avec cette foi en l'humain qui t'habite, tu as su maintenir la cohésion au sein de notre C.C.F.F. composé de femmes et d'hommes d'origines si variées, aux caractères si trempés et aux motivations diverses et trouver les mots pour apaiser nos querelles "d'enfants un peu trop turbulents", privilégiant nos qualités, et faire émerger ce que nous avons de meilleur en nous.

 

Pour cette confiance que tu nous as accordée, pour les savoir-faire que tu nous as enseignés et transmis, pour ton engagement, ton soutien, ta disponibilité, ta bonne humeur, nous te disons : "Merci Francis". 

 

Profites bien des bons moments que la vie à encore à t'offrir avec ta famille, tes amis, tes proches. Tu l'as bien mérité.

 

Et si le cœur t'en dit, passes nous voir de temps en temps. Tu seras toujours le bienvenu.

 

Les patrouilleurs

Message de Francis à l'attention des C.C.F.F.

 

Chers amis C.C.F.F.,

 

J’ai récemment fait parvenir à Mr le Maire ma lettre de démission du poste de président délégué du C.C.F.F. de Roquebrune-sur-Argens à compter du 31 août 2019.

 

Cette fonction que j’occupe depuis quinze ans est devenue au fil du temps incompatible avec mes activités tant professionnelles que privées et je me rends compte que, faute de temps, je ne suis plus en mesure d’assurer cette présidence avec le sérieux requis et la disponibilité attendue.

 

Bien sûr, ce n’est pas de gaieté de cœur que j’ai pris cette décision et je sais que certains aspects me manqueront.

 

Ce petit mot que je vous adresse ne commence pas par hasard par « chers amis »,  tant il est vrai que, au fil du temps, j’ai noué avec la plupart d’entre vous des relations d’amitié sincère et partagé les bons et les mauvais moments dans des circonstances parfois délicates.

 

Je ne pouvais pas décemment vous mettre devant le fait accompli et, le 31 août, vous dire « Ciao et bon vent !! ». Je tenais donc à vous remercier de m’avoir accordé votre confiance durant toutes ces années, d’avoir accompli vos missions au mieux des intérêts que nous défendons tant pour la surveillance de nos forêts que pour l’information du public (ce qui va de pair), vous remercier tout simplement d’avoir été présents à mes côtés sans rien lâcher aussi bien l’été par fortes chaleurs que l’hiver sous la pluie. Les moments que nous avons vécus de concert font partie de ceux qui ne s’oublient pas.

 

Un grand merci à vous tous donc de m’avoir supporté, tous avec chacun son degré d’implication, de compétence, de volonté et de ténacité ; je ne cite, volontairement, aucun nom de peur d’en oublier et puis, la liste serait trop longue …

 

En toute logique, c’est Philippe Beaujean qui « prendra les manettes » à compter du 1er septembre pour assurer l’intérim puisque, période électorale  oblige, le futur nouveau maire devra -ou pas- désigner un nouveau président délégué.

 

Pendant toutes ces années, Philippe, toujours présent, compétent et efficace, a permis avec beaucoup plus de discrétion que moi l’évolution de notre C.C.F.F. Je sais donc que « la maison sera bien tenue » et que les bonnes décisions seront prises.

 

Je n’abandonne pas complètement le C.C.F.F. J’en reste membre et bien que moins présent, j’effectuerais de temps en temps une patrouille et s’il faut mettre la main à la pâte en cas de coup dur, je répondrais présent dans les limites de mes disponibilités.

 

Avec tous mes remerciements.

 

Francis Lemoine